Culture-Nature

Carie dentaire : et si la théorie était fausse ?

Récemment un ami m'écrivait : "Tous ces crudivores ont des dents dans un état catastrophique, rien que cela démontre qu'on n'est pas adapté à une alimentation crue".

Le raisonnement paraît logique, mais c'est en fait un gros sophisme. L'apparence logique découle de la théorie actuellement admise, selon laquelle la carie dentaire proviendrait d'une attaque de la dentine par des bactéries buccales anormalement multipliées par la consommation exagérée de sucres. 

Cette assertion est sans doute vraie, comme l'ont montré de nombreuses études, mais elle est partielle. Elle néglige le fait que des molécules anormales, non dégradables, provenant de la transformation culinaire des aliments, circulent dans le sang et peuvent s'accumuler dans les tissus. La dentine n'étant pas drainée par le système lymphatique, mais nourrie par diffusion à partir du sang qui vient irriguer la racine, peut dès lors accumuler des molécules étrangères, notamment de grosses molécules qui s'y prendront comme des particules dans un filtre.

Le processus se répète jour après jour aussi longtemps que l'on consomme des aliments non originels. Le circuit ne se fait pas directement à partir des aliments présents dans la bouche, mais passe par l'estomac, puis de l'intestin dans le sang jusqu'à la racine dentaire, et de là par diffusion, dans la dentine (celle-ci est constituée d'odontoblastes, cellules vivantes qui ont besoin de nutriments). Ainsi une part des molécules dénaturées (molécules de Maillard, AGE, ALE...) absorbées quotidiennement finissent leur course dans la dentine.

Il est difficile de prouver cette théorie. L'idéal serait de comparer l'état buccodentaire de sujets n'ayant absorbé aucune molécules non originelles avec celui des consommateurs d'aliments dénaturés. Je n'ai jusqu'ici que le cas de mes enfants nés dans le contexte instincto. Mon fils cadet (celui qui a gagné les marathons relatés précédemment, voir  https://www.facebook.com/guyclaude.burger/posts/1732654853434808 ) n'a pas la moindre carie à l'âge de 43 ans, alors même qu'il ne s'est pas brossé les dents pendant toute son enfance. Ma fille cadette, une année de plus, n'en a pas non plus. Cela démontre qu'on peut manger 100% cru et avoir des dents sans la moindre carie, du moins dans le cadre instincto qui assure un équilibre nutritionnel naturel.

Il faut donc reconsidérer la théorie classique en tenant compte du fait que la dentine est un terrain miné, peut-être le plus miné de tous les tissus de l'organisme, du fait de l'accumulation irréversible de toxines (effet filtre et absence de drainage). On comprend alors que des bactéries buccales, prévues normalement pour dégrader les déchets d'aliments restant dans la bouche, finissent par attaquer la dentine à travers les micropores ou de petits défauts de l'émail, et prolifèrent anormalement dans les zones de dentine polluées par les molécules étrangères. 

Ce tableau est parfaitement compatible avec ce que l'on sait des mécanismes auto-immuns. Des cellules reconnues comme étrangères sont attaquées par le système immunitaire. Le vieillissement prématuré des organes s'explique par le marquage des cellules par des molécules étrangères qui attirent les foudres du système immunitaire. Sachant que les bactéries peuvent être utilisées par l'organisme pour dégrader certaines molécules étrangères, on peut considérer cette théorie comme une théorie auto-immune de la carie dentaire. Les bactéries de la cavité buccale, chargées d'assurer l'hygiène dentaire en détruisant les restes d'aliments, attaquent les molécules étrangères accumulées dans la dentine et détruisent les odontoblastes.

Voilà qui éclaire les points suivants, restés sans explication satisfaisante par l'odontologie classique et les médecines naturelles : 
   > le fait que les caries se soient multipliées au cours de l'histoire, avec les développements de l'art culinaire, des produits céréaliers et de la consommation de produits laitiers, les principales sources de molécules étrangères;
   > le fait que les caries se soient multipliées avec la consommation de sucre, sachant que le glucose se fixe sur les protéines pour former des AGE non métabolisables;
   > le fait que le brossage des dents n'ait pas d'effet notable, le mal provenant de l'apport sanguin de molécules non dégradables, et non de processus limités à la cavité buccale;
   > le fait que le passage au cru ne suffise pas à réduire les caries dentaires, l'état de pollution de la dentine remontant aux années d'alimentation traditionnelle.
   > le fait, mis en évidence dans deux cas, que la carie ne se manifeste pas en l'absence d'aliments dénaturés dans l'alimentation.

L'interprétation de toutes les recherches statistiques effectuées jusqu'ici doit être reprise en tenant compte de l'accumulation de molécules non originelles traversant la barrière intetinale et pouvant aboutir dans la dentine. Les statistiques ne répondent qu'aux questions que l'on pose : si l'on ignore certains facteurs potentiels, les réponses font ressortir des causes secondaires ou font accuser des facteurs concomitants. L'occultation du facteur "molécules non originelles" et de leur accumulation possible dans la dentine induit donc un biais dans les raisonnements proposés jusqu'ici. Toutes les conclusions, certitudes et croyances actuelles doivent être remises en cause.

Pour le plus grand malheur des dentistes du futur...  

A propos de l'auteur

Guy-Claude Burger

Guy-Claude Burger


Physicien, mathématicien, musicien, psychologue, chercheur, auteur, empêcheur de tourner en rond...

Commentaires

@

Ces articles peuvent vous intéresser

Un lien entre kundalini, PIM et "sentiment océanique" tel qu'évoqué par Freud

Une question posée par une internaute se voit répondue par Guy-Claude Burger: Y a-t-il un lien entre le Kundalini, le PIM tel que vous l'avez théorisé, et ce que vous q...

Lire la suite

Variole, polio : victoires ou quiproquos ?

La quasi éradication de la poliomyélite s’inscrit au trophée des victoires médicales. Tout comme celle de la variole. Le paradigme de la vaccination se réclame...

Lire la suite

Confirmation majeure pour la théorie du virus utile

La découverte d'un virus géant qui aurait apporté une enzyme vitale aux premières cellules à noyau remet en cause la conception médicale du virus en tant ...

Lire la suite

Du glyphosate dans votre pipi ?

Des citoyens veulent connaître le taux de concentration du glyphosate, la substance active du Round up, le plus célèbre des herbicides, dans leurs urines pour évaluer la men...

Lire la suite

UN VACCIN UNIVERSEL CONTRE LA GRIPPE ? Et si les virus n'étaient pas ce qu'on croit...

Des chercheurs australiens annoncent un vaccin universel contre la grippe. Cet article fait le point sur ce que l'on sait des virus et des vaccinations, et sur la théorie révolutionn...

Lire la suite

Amour et sexe : trève de complications !

Guy-Claude Burger répond à quelques objections sur la métapsychanalyse. Il défend l'urgence de redécouvrir les lois naturelles de l'amour et de la sexualit&e...

Lire la suite

L'extrasensoriel : ça sert à quoi ?

L'extrasensoriel est le parent pauvre de notre culture rationaliste. Que deviendrait notre monde si le paranormal se voyait réhabilité comme semblent le promettre les lois naturelles...

Lire la suite

Reich sur la sellette

En réponse à un post d’Aurélien, quelques éléments au sujet des travaux de Reich revus du point de vue de l'Éros sacré.  L'occasion ...

Lire la suite

Qu’est-ce que l’analyse transpulsionnelle ?

L'analyse transpulsionnelle est la forme de psychothérapie associée à la métapsychanalyse. Elle ajoute à l'analyse ordinaire la prise en compte de la confusi...

Lire la suite

L'Éros : religion des origines ?

Inspiré d’une question de Hugo Cook : Le paradis perdu que nous recherchons (secrètement) toute notre vie à travers la religion, la spiritualité ou la méd...

Lire la suite
Lire la suite